La diététique chinoise : une alimentation du juste milieu

 

La diététique du juste milieu est l’une des pièce maîtresse de notre santé en médecine chinoise. La diététique c’est le domaine où il existe le plus grand nombre de théories contradictoires voir radicales dans leur application. La diététique chinoise est subtile et utilise le concept d’énergie et de symbiose avec l’univers. La philosophie taoïste prône la voie du juste milieu.
Source jean Pélissier

 

Je vous propose de découvrir les 9 règles de la diététique chinoise.Ces règles ont un rôle de prévention qui est le fondement de la médecine traditionnelle chinoise.

 

1 Faire la différence entre repas de fête et repas quotidien

Il y a 30 jours de 2 repas dans le mois soit environ 60 repas dont 10 pourrons être des fêtes de jouissance par l’alimentation.
L’alimentation quotidienne est la plus simple possible. Cette règle permet de ne pas culpabiliser dans le cas d’écart. Cette division permet également de rompre la monotonie.
En séparant le repas quotidien où il y a des règles, et le repas de fête où là il n’y a aucune règle, on se donne déjà une grande liberté dans notre façon de manger.

Le repas de fête est un moment de convivialité absolue. C’est un moment où les règles classiques de la diététique ne doivent pas s’appliquer et n’ont pas à s’appliquer parce qu’ils ne sont pas là pour nourrir le corps mais pour nourrir l’esprit. Et c’est dans la joie qu’il faut les vivre.
Si vous allez à un repas de noël ou un repas de famille, un repas de fête et que vous êtes là à vous dire : « mon voisin, je ne l’aime pas, il m’énerve dans ce qu’il raconte je ne le supporte pas quand il me parle » ou « j’ai oublié de faire telle chose, à oui c’est vrai, j’avais ça à faire. J’ai encore ça qui m’attend pour le travail, etc. »
Ce ne pourra pas être un repas de fête. Le repas doit être fait en conscience dans la joie.
C’est un moment où on met tout de côté. On éloigne toutes nos préoccupations, tous nos problèmes pour ne nourrir que son esprit dans la convivialité, dans la rencontre de l’autre autour d’un repas.

Ce qui n’est pas le cas du repas quotidien.
On a en France cette habitude du repas quotidien qui est un moment conviviale, où on discute en famille, en couple ou avec les enfants et on va partager un moment, un repas ensemble. Eh bien, non!
Selon la diététique chinoise, le repas quotidien n’a pas cette vocation, il a pour vocation de nourrir le corps.
Et nourrir le corps c’est soi avec soi.
Dans la diététique du jour de fête, c’est soi avec l’autre et là on nourrit l’esprit.
Et c’est bien là ce qui est particulièrement intéressant, c’est que la nourriture n’est pas là que pour nourrir notre corps elle est là aussi pour nourrir des liens, nourrir une relation à l’autre.

Donc la morale de cette première règle de la diététique selon la médecine traditionnelle chinoise, c’est de bien savoir si nous sommes dans un repas de fête ou un repas quotidien.
Un repas de fête ne veut pas forcément dire qu’on va sortir les cotillons et qu’on va danser sur la table.
Un repas de fête peut être juste un repas simple en famille dans un cadre normal, où on va décider que aujourd’hui c’est un repas de fête : on va faire des exceptions, on va prendre des choses que l’on n’a pas l’habitude de prendre dans le repas quotidien, on va discuter, on va rire pendant le repas.
On va se permettre d’aller autre part dans d’autres directions pour nourrir cette relation-là, à l’autre.
Et puis on saura que le lendemain, ce sera un repas quotidien dans le calme, le respect de ce qui est mangé, le respect du moment, l’attention au repas. On reprendra notre habitude du repas quotidien.